Vélo, trottinette, transports en commun : mobilité douce pour se rendre au travail.
La mobilité douce pour repenser les trajets domicile-travail

« Près de 40% des temps de déplacements des Français sont consacrés aux trajets domicile-travail. »

Forum Vies Mobiles, Obsoco, 2020

Chaque jour, nous nous déplaçons pour aller travailler et ces trajets affectent notre temps libre, notre pouvoir d’achat, notre empreinte carbone et notre santé. A l’échelle de l’entreprise, ces trajets peuvent avoir des impacts majeurs sur le bien-être et la productivité des collaborateurs.

De plus, les ¾ de ces déplacements se font en voiture et dont 70% pour des trajets supérieurs à 5km.

Si pour les trajets de courte distance le passage vers le vélo, la trottinette ou la marche est une option possible et recommandable, à l’inverse pour les trajets plus longs, les alternatives à la voiture individuelle sont limitées. En effet, au-delà de 5km :

  • L’usage du vélo devient physiquement pénible voire impossible.
  • L’usage des transports en commun comme alternative est souvent rendu difficile à
    cause d’un manque d’infrastructures.

Dans ces conditions, le coût d’usage de la voiture (carburant, entretien, dépréciation…) devient vite très élevé pour les collaborateurs. De plus, il impacte également le quotidien de chacun sur son temps disponible (embouteillages, longue distance parcourue) et sur sa santé du fait de l’inactivité physique liée à la conduite automobile.

Pour répondre à ces enjeux, plusieurs solutions pertinentes peuvent être imaginées :

L’usage du covoiturage

Il permet principalement un partage des frais, une réduction de l’empreinte carbone et qui peut être plus facilement mis en place sur des courtes distances (ex : trajet domicile-gare).

Le télétravail en tiers-lieux ou à domicile

En effet, suite aux différents confinements, de nombreux salariés se sont habitués au télétravail à domicile. Cependant, ce type d’organisation a démontré ses limites (isolement, troubles psycho-sociaux et inactivité physique). L’usage de tiers-lieux à proximité du domicile du collaborateur peut donc être une solution intéressante permettant l’usage de modes de transports actifs tout en gardant un cadre de travail agréable.

Il n’en reste pas moins que certains déplacements de longue distance ne peuvent être supprimés. Dans bien des cas il est nécessaire de devoir revenir au siège de l’entreprise. Pour tous ces trajets, il peut être intéressant de les rentabiliser en ayant recours à la livraison collaborative. Effectivement en livrant des colis sur son chemin, le collaborateur est rémunéré et participe activement à la réduction des émissions de CO2 en évitant qu’un trajet supplémentaire ne soit effectué pour la livraison.

Le changement d’horaires

Il est possible de proposer aux collaborateurs une adaptation des horaires en fonction des contraintes de l’entreprise. Cela permettra d’éviter les heures d’affluence souvent sujettes aux embouteillages.

Aujourd’hui, rendre les trajets domicile-travail plus agréables devient un enjeu majeur. L’entreprise peut alors les appréhender notamment grâce via la mobilité douce et par la mise en place d’un diagnostic précis des déplacements de ses collaborateurs et une simulation des meilleures politiques d’organisation du travail (horaires, lieu de travail, mode de transport…) adaptées à ses besoins.