Sur la route du retour des vacances, tout le monde est frustré. Dire au-revoir à son lieu de vacances n’est jamais évident et l’idée de retrouver sa routine quotidienne, comme celle de devoir faire des heures de route, suffisent à nous rendre irascibles. Il ne manque qu’un embouteillage et les tensions finissent par exploser dans le véhicule familial. Chez Cocolis, on aime nos utilisateurs. Pour cette raison, nous vous proposons les cinq règles de survie à ce fameux trajet retour.

Règle n°1 : Ton trajet retour, tu prépareras

Préparer son trajet retour, c’est aussi déposer son itinéraire sur www.cocolis.fr.

Que l’on voyage seul, en famille ou entre amis, on se prépare. Or, tous ces cas de figure ont un point commun : un trajet, ça coûte de l’argent. Pour le rentabiliser, déposez votre itinéraire sur Cocolis, avant de partir. Il y a fort à parier que tout ou partie de votre trajet sera remboursé. Vous pouvez opter pour faire un arrêt sur votre trajet ou déposer le colis à votre arrivée. Tout est possible sur la plateforme !
Ainsi, QUOI QU’IL arrive ensuite, vous pourrez toujours vous dire : « Au moins mon trajet ne m’a pas coûté trop cher« .
La question de l’argent réglé, il en reste quelques autres.

Seul ou à plusieurs, il faut occuper son temps. Prévoyez la playlist musicale qui correspond à votre type de trajet. Familial : on opte pour les classiques Disney; entre amis: les chansons qu’on a écoutées pendant le séjour ensemble; seul : vous POUVEZ enfin écouter ce podcast qui vous tente depuis des semaines ou mettre votre chanson préférée en boucle, sans que personne ne vous juge.
Pour un trajet familial nous recommandons cet excellent article concernant les jeux à faire en voiture. Enfin, si vous voyagez à plusieurs, prévoyez la liste des sujets que VOUS souhaitez voir abordés pendant le trajet.

Règle n°2 : la parole, tu monopoliseras

On connait tous cet ami qui aime être le centre d’attention, cet enfant hyper bavard au discours pourtant incompréhensible, ce grand parent qui donne en permanence son avis alors que personne ne lui a demandé. Pas question de laisser la parole aux râleurs troublions de service, qui semblent trouver dans ce trajet retour le lieu opportun pour tout donner. Dès le début de la route, on prend la parole.

On a évidemment préparé la liste des sujets que l’on va aborder (voir règle n°1). Si vous êtes en manque d’inspiration, n’hésitez pas à parler des bienfaits de l’économie circulaire ou à expliquer l’intérêt écologique de Cocolis. Il y a fort à parier que vous arriverez à captiver votre audience ou du moins à instaurer le silence dans l’habitacle.

Règle n°3 : ton calme, tu conserveras

Rester zen en voiture…Tout un art.

Zen, restons zen

 » Quand est-ce qu’on arrive ? « ,  » J’ai envie de faire pipi!  »

La joie de conduire sa petite famille d’un coin de la France à un autre…Mais les voyageurs solos ne sont pas épargnés. Il suffit d’être dans le mauvais wagon ou le mauvais avion le jour J, pour passer son trajet avec un enfant qui hurle ou tape des pieds dans votre fauteuil. Dans le même genre, n’oublions pas le chat qui miaule pendant des heures…
Toutes ces situations invitent à l’énervement. Elles sont l’occasion IDEALE de mettre en pratique ces cours de Yoga, Tai-Chi, Qi-Qong, que vous avez payés les yeux de la tête ! Un seul mot : ZEN. Pensez-y quand vous aurez envie d’étrangler l’individu nuisible. N’oubliez pas non plus, si vous êtes en voiture la phrase que vous pouvez vous dire pour vous calmer.

 » Plus que quelques minutes avant qu’on fasse la pause Cocolis, ouf je vais pouvoir fumer une cigarette respirer. »

Et, dans tous les cas, vous pouvez vous redire :

« Au moins ce trajet ne m’a pas coûté trop cher« .

Le cas à part

Attention, en revanche, il y a un cas précis qui peut mettre en danger toutes vos bonnes résolutions. Quelle est LA phrase que craignent tous les parents qui entament un trajet en voiture ?
 » Alice a vomi. »
« Comment on fait les bébés ? »
OK, il y en a plusieurs…Celle à laquelle nous pensons, est TOUJOURS suivie d’un hurlement de détresse… Vous l’avez ?

 » ON A OUBLIEEE DOUDOUUU ! »

Quand cette phrase tombe, vous avez beau être un maître zen, vous ne pouvez pas empêcher votre rythme cardiaque de s’accélérer et de sentir une goutte de sueur perler de votre front. Vous le savez, sans ce morceau de tissu troué qui, jadis, représentait un lapin, un ours, voire, peut-être, un t-shirt, votre vie est foutue. PAS DE PANIQUE. Encore une fois, on se calme, on prend du recul et on pense COCOLIS !
On prend 3 minutes pour poster son annonce de détresse, en tant qu’expéditeur, sur la plateforme (pour les cas de doudous, nous vous invitons à doubler d’un mail à [email protected] afin que l’on relaie votre annonce sur nos réseaux sociaux.) Ensuite, on reprend, la route calmement en expliquant comment Doudou trouvera vite quelqu’un de confiance qui le raménera à la maison.

Règle n°4 : de l’animal de compagnie, tu te serviras

Simba et Cocolis, la garantie d’un trajet tranquille !

Nos amis à quatre pattes peuvent à la fois être une plaie comme une bénédiction lors de ces trajets. Déjà, la présence de Moustache ou de Saucisse permet d’éviter de prendre, dans sa voiture, le type de personnes décrites en règle n°2.

 » On t’aurait bien emmené mais tu vois là on est déjà « full » avec Hector qui prend trois place à lui seul. »
« C’est vraiment dommage que tu sois allergique au chat, on aurait pu t’emmener sinon... »

Et surtout quel sujet de distraction quand on voyage avec un enfant ! Dans le cas de celui qui hurle dans le wagon, faites apparaitre un chien, un chat, un chinchilla et vous êtes TRANQUILLE pour tout le trajet.
En voiture, un animal de compagnie est également idéal pour marquer la pause quand VOUS l’entendez. Il suffit de lui prêter les attentions qui vous sont utiles.

 » On va s’arrêter là, Roxy a besoin d’aller faire ses besoins.« 

Enfin, si vous voyagez seul, vous bénéficiez d’une compagnie agréable, sans avoir les désavantages du covoiturage avec des humains. D’ailleurs, voyager seul, avec Tigrou ou Simba, vous laisse quand même plein de place. C’est parfait pour transporter un maximum de colis en une fois !

Règle 5 : De ton trajet retour, tu profiteras

Oui, ça n’est pas toujours évident de prendre cette fameuse route de la rentrée. Néanmoins, une fois la plupart des écueils évités, cela peut être un moment agréable. Ainsi,vous êtes seul dans votre train ou votre avion, c’est l’instant rêver pour vous détendre enfin. Vous êtes en famille ou entre amis ? Ce trajet est également l’occasion de faire durer un peu plus l’esprit des vacances. Suivre ces quelques règles, devrait vous permettre de faire de ces trajets de jolis souvenirs.

Bonne route à tous !