Abîmé, ébréché, rayé ou carrément cassé, votre colis est arrivé à bon port mais pas en bon état. Vous vous en voulez parce que vous avez négligé son emballage et que votre colis n’a pas survécu à cette petite négligence.

Envoyez votre bien en toute sérénité en prenant quelques minutes supplémentaires pour gérer son emballage. Cocolis vous guide.

LA MAIF est votre amie ; aidez la !

On aimerait bien accuser le voisin, le chien, la faute à pas de chance mais ici pas de doutes, le responsable est bien celui qui envoie son colis. 

Alors bien sûr il y a l’assurance de Cocolis. En passant par notre service, votre colis est garanti par la MAIF sans aucune franchise mais à condition que les biens aient bénéficié d’un emballage suffisamment protecteur lors du transport. 

Reste donc à gérer un emballage « suffisamment protecteur ».

Les étapes à suivre :

  • Prenez sa photo : Il ne s’agit pas de faire un album ou un book de votre colis mais de le prendre sous quelques angles avant de lui faire votre au-revoir. Vous, vous savez à quoi ressemble votre bien, mais les autres ? (le porteur, l’assureur, le destinataire). Alors : ouistitiiii !!!!

L’astuce cocolis : Au moment où vous déposez votre annonce, il est beaucoup plus valorisant d’ajouter une photo de votre bien. Faites d’une pierre deux coups.

  • Précisez sa valeur : elle sera indispensable en cas de dommage ou de vol. Vous mentionnerez ce montant lors de la réservation, après avoir choisi votre porteur et juste avant de payer sur Cocolis. Attention nous vous recommandons de ne pas indiquer la valeur du bien sur votre annonce. 

L’astuce cocolis : Idéalement conservez votre facture (c’est facile avec les achats en ligne ; il suffit de se faire un dossier facture dans sa boite e-mail). Sinon, les sites de ventes en ligne ou les brocantes en ligne vous permettront facilement d’évaluer votre bien.

  • Optez pour le bon emballage : Une caisse, un carton, une pochette ? Posez-vous la question de la résistance de votre produit. Le traitement de faveur n’est pas le même pour un vieux dictionnaire ou un vase en porcelaine. C’est comme les frileux, ils sont moins résistants au froid, alors ils mettent plus de couches.
  • Choisissez le contenant adéquat Adaptez le contenant au contenu. En optant pour trop grand, vous risquez de prendre de la place inutile dans le coffre de votre porteur et d’abuser des techniques de calage (point suivant). 

L’astuce cocolis : Demandez à vos commerçants de quartier. Ils manipulent tous les jours des cartons qui terminent à la benne. Ce serait dommage de ne pas leur donner une nouvelle opportunité d’être utiles. Conservez les emballages de vos nouveaux achats et la boite de cette nouvelle petite paire de chaussures ; ils seront surement très utiles pour votre prochain colis.

  • Calez le bien : il faut combler l’espace vide pour éviter que l’objet ne bouge pendant le transport. Papier bulle, journaux chiffonnés en boule, chiffons tassées… tant que ça cale.
Les colliers avec chips d'emballage
Ca vous rappelle des souvenirs

L’astuce cocolis :  Vous n’avez pas de vieilles chaussettes trouées ou de journaux qui traînent ? Cocolis aime bien les chips de calage fabriquées en amidon de maïs. On n’en fait plus des colliers parce qu’elles disparaissent dans votre évier en 5 secondes au contact de l’eau.

Si votre objet est fragile, n’hésitez pas à coller une petite étiquette « fragile » ou à l’écrire sur le carton : c’est un petit rappel tout simple pour le porteur.

  • Fermez solidement : Oubliez le petit scotch transparent qui se décolle en un clin d’œil et optez pour un ruban adhésif solide. Vous n’êtes pas obligés d’utiliser tout le rouleau mais n’hésitez pas à faire plusieurs tours. Nous vous conseillons de fermer votre colis devant votre porteur qu’il puisse prendre connaissance de l’état du bien qui sera acheminé.

L’astuce cocolis : Pourquoi ne pas opter pour un ruban adhésif fabriqué à partir de ressources renouvelables ? Il colle tout aussi efficacement, mais est bien plus recyclable. 

Vous l’aurez compris, pour donner à votre bien toutes ses chances d’arriver en bon état, dites tout de la nature de votre bien au porteur.

 

Mais gardez bien en tête que votre porteur est un particulier et qu’il n’a ni les compétences d’un transporteur professionnel, ni le matériel pour emballer votre bien si vous ne l’avez pas fait. Pour faire appel à expert de l’emballage et du transport passez par Cocolis pro.