Vous l’avez peut-être remarqué, ces derniers temps, les femmes s’imposent de plus en plus dans le monde du digital.

Pour autant, selon une étude réalisée par FrenchTech et Capgemini, il apparaît qu’elles représentent moins de 10% des entrepreneurs dans le secteur de la Tech et moins de 28% dans le secteur du digital par rapport à leurs homologues masculins.

Parce qu’elles ont une approche différente de celles des hommes et que par exemple, leur objectif premier n’est pas de croître, mais plutôt de pérenniser leur activité, aujourd’hui les initiatives se multiplient pour soutenir et démocratiser la présence entrepreneuriale féminine dans le numérique.

L’étude Capgemini consulting / La French Tech

Cette année, l’étude Journée de la Femme digitale a été menée auprès de 1000 femmes et 15 femmes entrepreneures. Éliette est très fière d’avoir pu contribuer à cette étude parmi les 15 femmes entrepreneures.

L’entrepreneure féminine de chez Cocolis aura pu partager son expérience et sa vision de Femme Digitale.

Avec ses homologues, elles ont permis de dégager les principaux éléments expliquant pourquoi la sous-représentation des femmes dans le monde du digital et de proposer des solutions à mettre en oeuvre pour pallier à ces obstacles.

Ces solutions s’articulent autour de 5 piliers principaux : #Learn #Create #Finance #Drive #Lead

Etude Cap Gemini Consulting – La French Tech

Chez Cocolis, nous soutenons les femmes connectées

A la tête de Cocolis, une femme, Éliette Vincent, qui a su croire en elle et a osé se lancer pour fonder sa société dans le digital.

Bien sûr, avec Eliette en tant que fondatrice de Cocolis, nous ne pouvons que soutenir les entrepreneures et souhaiter que le nombre de femmes s’investissant dans des projets d’entrepreneuriat digital accroisse.

La Journée de la Femme Digitale (JFD)

Créée en 2013 à l’initiative de Delphine Remy-Boutang, la journée à pour vocation de rassembler les femmes connectées et de permettre un temps d’échange, de partage et de réflexion.

Cette année, la journée avait pour thème « For a Better World, le temps de l’action » en français « Elles changent le monde« . L’enjeu de cette JFD était d’identifier les principaux problèmes que les femmes rencontrent et d’en dégager des solutions concrètes leur permettant de créer un monde plus créatif et plus juste. Lors de cette journée, Cocolis, représenté par Éliette était présent aux côtés des autres femmes connectées.

Le prix Margaret

« Il faut rendre à Margaret ce qui appartient à Margaret »

C’est ainsi que Delphine Rémy-Boutang, fondatrice du prix, résume l’objectif principal de ce Prix.

Il s’agit de mettre en avant et de décerner un prix à la femme entrepreneure digitale de l’année ainsi qu’à la femme intrapreneure digitale de l’année. Comprenez par là les femmes qui portent un projet numérique en créant leur propre société (entrepreneure donc) ou bien au sein de leur organisation (intrapreneure).

Ce prix a aussi vocation à fournir aux jeunes femmes souhaitant porter un projet numérique des rôle modèles à leur portée, loin des grandes figures de ce monde à la notoriété éblouissante mais paraissant bien souvent inaccessibles.

Le 17 avril dernier, Éliette faisait partie des membres du jury lors de la remise du Prix Margaret.

 

Initiatives encourageant et récompensant les femmes connectées, évolution des mentalités sur le sujet, mise à disposition de nouveaux outils, etc.

Qui sait de quoi seront capables les femmes digitales de demain ?

 

Sources : 

Journée de la Femme Digitale

Prix Margaret

Image de la Maison de la Radio